S u r r e a l i s t
Writers




"Tout porte à croire qu’il existe un certain point de l’esprit d’où la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l’incommunicable, le haut et le bas cessent d'être perçus contradictoirement."
– André Breton, Second Manifeste du Surréalisme, 1929

Le surréalisme est un mouvement littéraire et artistique dont les historiens situent généralement la période active dans les années 1924-1945. En 1924, parut le premier Manifeste du surréalisme d’André Breton, qui définissait le mouvement en termes philosophiques et psychologiques. Le précurseur immédiat est Dada, dont la réaction nihiliste au rationalisme et à la « moralité » régnante qui produisit la première guerre mondiale ouvrit la voie au message positif du surréalisme (Voir plus loin la liste des précurseurs et des influences).

Le surréalisme est souvent caractérisé par son seul usage de l’insolite, ses rapprochements parfois surprenants, par où il cherche à transcender la logique et la pensée ordinaire pour révéler des niveaux de signification plus profonds et des associations inconscientes. Aussi a-t-il contribué à promouvoir les conceptions freudienne et jungienne de l’inconscient.

Tout au long des années vingt et trente, le mouvement fleurit et s’étendit depuis son centre, Paris, vers d’autres pays. Breton dirigeait le groupe de façon plutôt autocratique, consacrant de nouveaux membres et excluant ceux avec qui il était en désaccord, dans un effort pour maintenir l’objectif sur ce qu’il considérait être les principes essentiels ou les conceptions fondamentales du surréalisme (des conceptions qui, dans une certaine mesure, évoluèrent au cours de sa vie).

Au début des années trente, le groupe publia une revue intitulée Le surréalisme au service de la révolution (1930-1933). Le communisme attirait de nombreux intellectuels à cette époque et le mouvement flirta brièvement avec Moscou ; mais les Soviétiques exigeaient une complète allégeance et la subordination de l’art aux objectifs de l’Etat. Les surréalistes cherchaient la liberté absolue et visaient à promouvoir une profonde révolution psychologique et spirituelle, non à changer la société sur un simple plan politique et économique. (L’histoire entière de l’engagement politique du surréalisme est très complexe ; il mena à la dissidence et à la formation de multiples factions au sein du mouvement).

Avec l’avènement de la seconde guerre mondiale, de nombreux membres parisiens cherchèrent refuge à New York, quittant Paris pour rejoindre les existentialistes. A la fin de la guerre en 1945, l’expressionnisme abstrait avait détrôné le surréalisme en tant que mouvement artistique actif le plus important du monde occidental. L’ Abstract Expressionism ( « Ab Ex ») s’affirma à partir à la fois de la tradition de l’abstraction (représentée par Kandinsky) et de la branche « automatisme » du surréalisme (représentée par Joan Miro et André Masson) avec Roberto Matta et Arshile Gorky comme figures-pivot clé.

Mais le surréalisme n’est pas mort en 1945. Bien que l’attention du monde volatile de l’art ait pu se déplacer ailleurs, Breton continua d’exposer sa vision jusqu’à sa mort en 1966, et beaucoup d’autres ont continué jusqu’à aujourd’hui à produire des oeuvres inspirées par le surréalisme. L’influence actuelle du surréalisme ne doit pas être sous-estimée, ni déniée sa place singulière dans l’histoire de la littérature, de l’art et de la philosophie.


Les précurseurs

Lautréamont

Lautréamont (1846-1870)

Isidore Ducasse, prétendument Comte de Lautréamont, fut le premier et le plus en vue des précurseurs littéraires du surréalisme, qu’il a inspirés par des juxtapositions aussi inattendues que "la rencontre fortuite d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table d’opération". Suite aux avancées réalisés dans les sciences par Darwin et Auguste Comte, Lautréamont vit la littérature et l'art comme une tentative pour affronter, voire résoudre, la contradiction que l’homme, ce "singe sublime", découvre lui-même entre la finitude du monde et son aspiration innée vers l'infini.

Né en Uruguay de parents français, Ducasse vint pour la première fois à Paris en 1867. On dit qu'il fut assassiné par la police secrète de Napoléon III.



Rimbaud Arthur Rimbaud (1854-1891)

"Le poète est un vrai voleur de feu."

Symboliste, auteur de deux recueils de poésies en prose, Une saison en enfer (1873) et Illuminations (écrit en 1875, voire plus tôt, édité en 1886). À 16 ans, il condamnait toute la poésie française en tant que "prose rimée" et même rejetait son héros Baudelaire pour être trop consciemment artiste ; dans sa célèbre "lettre du voyant", il préconisait "le dérèglement de tous les sens" comme le premier pas pour devenir un vrai voyant. Par sa formule "JE est un autre," Rimbaud préfigurait la conception surréaliste du poète considéré comme "modeste machine d'enregistrement" ; il proclamait que le poète doit se mettre en retrait pour observer le déroulement de ses pensées, permettant à la poésie de se développer par elle-même. À 21ans, Rimbaud considérait l’écriture comme un échec et l'abandonnait en faveur de l'aventure réelle – une aventure en l’occurrence malheureuse et légendaire. Photo Robert Daeley.



Roussel Raymond Roussel (1877-1933)

Dandy et amateur de jeux de mots (et d’échecs) dont Breton dit qu’il fut, "avec Lautréamont, le plus grand hypnotiseur des temps modernes". Son poème La vue (1904) préfigure le Nouveau Roman; deux romans, Impressions d'Afrique (1910) et Locus Solus (1914), qu'il mit en scène à un coût extravagant, les pièces "L'étoile au front" (1924) et "La poussière de soleils " (1926), ainsi que le fragment posthume "Documents pour servir d’esquisse" (1936) utilisent une méthode artificielle de composition fondée sur la déformation phonétique.

Roussel est également considéré comme pataphysicien et précurseur du « théâtre de l'absurde » ; il exerça une grande influence sur l’Oulipo. Neurasthénique, il mourut d’une overdose à l'âge du cinquante-six ans.

  • Locus Solus en version hypertexte (français)
  • Raymond Roussel par Michel Foucault (1962). Un des essais les plus brillants que j'aie jamais lus!

  • Autres précurseurs
    Tzara

    Dada


    André Breton (1896-1966)

    Breton
    "Le langage a été donné à l'homme pour qu’il en fasse un usage surréaliste"

    Il fut appelé par ses détracteurs le Pape de Surréalisme (mais aussi "un cadavre") ; cependant, plus que quiconque, il doit être crédité de la fondation du mouvement dont il défendit la cause toute sa vie. Il est l’auteur des Manifestes surréalistes (1924, 1929), de plusieurs petits volumes de poésie (Clair de Terre, 1923) et Jeunes cerisiers garantis contre les lièvres, 1946), du roman Nadja (1928), et d’autres œuvres surréalistes « témoins » : Les champs magnétiques (1920, en collaboration avec Soupault -- ouvrage qualifié de "premier livre surréaliste"), Les vases communicants (1932), L'Amour fou (1937) et Arcane 17 (1944).

    Les Entretiens (1952) avec André Parinaud (et al.) constituent un document révélateur sur la vie et l’œuvre de Breton ; il en est de même pour les ouvrages pénétrants d’Anna Balakian Surrealism : The Road to the Absolute (éditions anglaise 1959, 1970, 1986) et André Breton, Magus of Surrealism (1971), ainsi que pour l’étude de J.H. Matthews publiée en 1967. "Revolution of the Mind" est une biographie récente et extensive de Mark Polizotti (1995).

    Photographies


    Salvador Dalí (1904-1989)

    Dalí, le plus connu (avec Magritte) des peintres surréalistes, a également écrit un roman, Faces cachées (1945) et un essai important, "La conquête de l'irrationnel" (1935), portant sur la méthode paranoïa-critique.


    de Chirico

    Giorgio de Chirico (1888-1978)

    Comme Dalí, Chirico est surtout connu pour son oeuvre visuelle - en particulier comme peintre « métaphysique » lié aux surréalistes - ; mais il écrivit aussi un court roman, Hebdomeros (1929), et divers courts fragments de prose traduits en anglais par John Ashbery et réimprimés par Exact Change (Cambridge, 1992).


    Robert Desnos (1900-1945)

    Desnos

    Loué par Breton pour son apparente capacité à tomber en transe à volonté et s’exprimer en langage automatique. Évincé du mouvement en 1929, il s'est tourné vers le journalisme et revint à des formes poétiques plus traditionnelles avant sa mort pendant la guerre.


    Duchamp

    Marcel Duchamp (1887-1968)

    Il écrivit Rrose Selavy, Le Cadre Vert et d'autres textes ; mais il est surtout connu comme artiste (et joueur d’échecs !). Il a exercé une profonde influence sur l'art moderne et l’avant-garde. Bien que défiant toute classification, il fut coopté par le futurisme et le cubisme ("Nu descendant un escalier"), dada et et le surréalisme. Nadeau : "Français. Technicien bienveillant. Peintre, écrivain, joueur d’échecs, fondateur de Dada à New York en 1913, membre externe du groupe surréaliste depuis 1924."

    Photo: Monte Carlo (détail), 1924. Photo: Monte Carlo Share (detail), 1924.
    Leiris

    Michel Leiris (1901-1990)

    Membre du groupe surréaliste de 1924 à 1929, il écrivit l’un des premiers romans surréalistes, Aurora (1927-1928) ; il s’illustra aussi comme ethnologue et anthropologue, co-éditeur avec Bataille de Documents et avec Sartre de la revue Les Temps Modernes. Il fournit des matériaux biographiques indispensables et des études critiques sur Raymond Roussel.

    Benjamin Peret (1899 - 1959)

    Peret

    Benjamin Péret, l’un des premiers dadaïstes parisiens et membre fondateur du surréalisme, fut considéré comme "le meilleur des poètes surréalistes" et l’écrivain le plus admiré au sein du groupe. Il a aussi écrit un roman, Mort aux vaches et au champ d’honneur (1923), des nouvelles et des essais critiques. Outre son oeuvre surréaliste, Péret a été la majeure partie de sa vie un communiste engagé, et fut expulsé du Brésil pour activité révolutionnaire. Il a aussi traduit en français Le Livre de Chilam Balam de Chumayel.

    Photo: Péret en 1925. FONT size=-1>Photo: Peret in 1925.

    Raymond Queneau (1903-1976)

    Considéré comme un précurseur des nouveaux romanciers, il écrivit le roman Le Chiendent (1933) et vingt autres ouvrages de poésie et de prose, y compris Zazie dans le Metro (1959), dont fut réalisé un film. En 1960, il fonda avec François le Lionnais l'Oulipo (OUvroir de LIttérature POtentielle), dont la tâche principale est "l'innovation systématique et formelle des contraintes pour la manipulation et la création de texte littéraire" (Stefan Sinclair). Parmi les autres membres du groupe figurent : Italo Calvino, Jacques Roubaud, Georges Perec et Harry Mathews.



    Ce sont mes auteurs préférés, mais il y eut bien d'autres excellents écrivains surréalistes...Louis Aragon, René Daumal, Paul Eluard, Jacques Prévert et ceux qui suivent...

    Autres auteurs

    Autres Sites Surrealistes

    Sites sur l’art surréaliste

    Institutions et organismes
    Le surréalisme est vivant et se porte bien...

    Écrit et maintenu par Alan Gullette Alan Gullette. Email:alang@alangullette.com.
    Traduction par Hubert Padiou.

    First launched: March 1, 1996
    Last updated: January 13, 2011

    Consultez aussi mes pages Fiction of the Absurd et lisez mes Textes semi-automatiques (Anglais).